mercredi 7 mai 2014

Rwanda, vingt ans après

Lors du festival Les nuits d'encre, nous avons eu l'occasion d'organiser une soirée de commémoration du génocide rwandais.

Il y avait Joseph N'dwaniye, Belge né au Rwanda. Dans La promesse faite à ma soeur, il aborde le génocide au travers de ceux qui sont restés en vie.

Il y avait aussi le Sénégalais Boubacar Boris Diop venu parler de son roman Murambi, le livre des ossements, dont Toni Morrison, prix Nobel de littérature, a dit qu'il était un véritable miracle.

Et aussi l'Ivoirienne Véronique Tadjo qui, dans L'ombre d'Imana, tente de nous faire comprendre que tout peut toujours arriver, ici et partout.



Trois belles voix de la littérature africaine.
La rencontre était préparée et animée par Jean-Claude Kangomba.

Mélanie Godin, dans le cadre du projet Sonalitté était venue enregistrer la rencontre et a réalisé des portraits sonores des auteurs.
Ceux-ci ont été diffusés sur Radio Panik. 

Vous pouvez les retrouver ICI.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire