vendredi 27 septembre 2013

Ce genre que tu te donnes




Des livres pour ouvrir les horizons des filles et des garçons...


Ce genre que tu te donnes

... parce que les livres d'enfants sont encore parfois désespérément stéréotypés, parce que la pensée sexiste continue de dominer nos esprits et nos sociétés, parce que beaucoup d'enfants en souffrent.

Ce genre que tu te donnes est une sélection de livres pour enfants et adolescents. C'est le fruit du travail de la Commission jeunesse du Service général des Lettres et du Livre, composée d’une vingtaine d’experts en littérature pour la jeunesse. 

Leur travail remarquable a eu deux postulats de départ :

1. Ne pas se laisser instrumentaliser dans une sorte de chasse aux sorcières qui viserait à stigmatiser systématiquement les livres : "maman tablier-vaisselle" et "papa journal-métier à l'extérieur". Ni récompenser d'une médaille les clichés inverses.
2. Choisir de retenir avant tout de bons livres. C'est-à-dire novateurs, intelligents, inspirés et susceptibles de retenir l'attention d'un maximum d'enfants et de jeunes.

Toutes les infos sur ce site www.litteraturedejeunesse.cfwb.be et la possibilité de télécharger la brochure.


Et ma petite pioche (testée et approuvée) :

Le Chevalier qui avait peur du noir par Hazen

Le Chevalier qui avait peur du noir / Barbara Shook Hazen, Tony Ross
Ecole des loisirs (Lutin poche),1997
Tu as peur du noir? Messire Alfred aussi ! Et pourtant, c'est un preux chevalier. S'il chasse les monstres et sauve les jolies dames, ses genoux tremblent dès la tombée de la nuit. Chaque soir, il vérifie sous son lit et ne peut dormir sans un bocal de lucioles et une anguille électrique à portée de main. Mais sa plus grande crainte est que sa peur du noir soit connue de tous, et quand sa bien aimée Dame Gwendolyn lui donne rendez-vous à minuit, il est bien embarrassé. Mais il est capable de tous les courages par amour...

 A calicochon par Browne

A calicochon / Anthony Browne
Kaléïdoscope, 2010
Dans la famille Porchon, c'est la mère qui s'occupe des tâches ménagères. Le rôle du père, c'est de lire son journal et celui de ses fils de réclamer à manger. "Dépêche-toi de nous servir le dîner, maman", criaient les garçons chaque soir. Jusqu'à ce qu'ils retrouvent un jour la maison vide en rentrant de l'école: "Où est maman?" demanda monsieur Porchon. Peut-être seront-ils capables de se préparer un semblant de repas ce soir, mais demain? Et après-demain?
L'illustration, typique d'Anthony Browne, regorge de symboles cachés, laissant anticiper le lecteur sur la transformation des personnages humains en cochons. A ce stade, il en faudra un peu plus que le simple retour de la mère pour rétablir l'équilibre !

Hector, l'homme extraordinairement fort par Le Huche

Hector, l'homme extraordinairement fort / Magali Le Huche
Didier Jeunesse, 2008 
Hector fait partie de la troupe du cirque Extraordinaire. Il est très fort et capable de choses époustouflantes comme soulever d'un index des machines chargées de linges mouillés ou tirer avec ses dents une charrette d'éléphants! Il a installé sa caravane à l'écart du reste de la troupe car il garde un secret au chaud. Le soir, à l'abri des regards, Hector tricote et crochète en cachette. Des couvertures en cachemire, des coussins en zigzags ajourés, des chaussettes en point de croix angora,... mais le clou de sa collection est le tricot qu'il réserve pour Léopoldine. Malheureusement, son secret est découvert par les deux dompteurs de fauves du cirque qui ne pensent dès lors qu'à l'humilier. Mais, loin de réussir leur coup, les deux compères n'arriveront qu'à rapprocher les deux êtres aimés et en seront pour leurs frais!
Magali Le Huche nous explique à travers son personnage qu'il est possible d'être extrêmement viril et délicat à la fois. Ses illustrations fouillées et pleines d'humour complètent un récit qui balaie les stéréotypes.

 Mademoiselle Zazie a-t-elle un zizi ? par Lenain

Mademoiselle Zazie a-t-elle un zizi ? / Thierry Lenain
Nathan jeunesse, 2011
Avant, pour Max, tout était simple. Il y avait les Avec-zizi et les Sans-zizi. Et les Avec-zizi étaient plus forts évidemment ils avaient un zizi. Mais voilà qu'arrive Zazie dans sa classe. Il n'y prête guère attention jusqu'au moment où Zazie se met à dessiner non pas des fleurs nunuches mais un énorme mammouth, joue au foot. Elle a aussi un vélo de garçon et grimpe aux arbres. Max se dit que Zazie est une fille particulière. Elle doit avoir quelque chose de plus que les autres filles, comme un zizi... Et Max de commencer son enquête pour tenter de vérifier la chose... 
Le thème de la différence fille/garçon est traité avec beaucoup d'humour dans ce chouette petit roman signé Thierry Lenain. Vraiment sympathique pour les jeunes lecteurs.

 Poka et Mine : Le football par Crowther

Poka et Mine : le football / Kitty Crowher
Pastel, 2011
Poka et Mine se promènent au parc lorsque Mine affirme vouloir faire du football. D'abord étonné, ensuite conciliant, Poka inscrit Mine au club de foot le plus proche et lui achète un équipement complet. Mine est folle de joie! Malheureusement, sur le terrain, elle déchante vite. Etre la seule fille du groupe est plus difficile qu'elle ne le pensait. A force de persévérance, elle finira pourtant par trouver sa place au sein de l'équipe.
Un album qui bouscule les stéréotypes sur les loisirs des enfants et leur quête d'identité.
Les illustrations de Kitty Crowther complètent un texte simple qui va à l'essentiel. Quant aux personnages, déjà bien connus des lecteurs, ils sont étonnants de tendresse et de complicité.

 Histoire de Julie qui avait une ombre de garçon par Bruel

Histoire de Julie qui avait une ombre de garçon /Christian Bruel
Ed. Etre, 2009
Julie est une petite fille pleine de vie et au caractère déjà bien affirmé pour son âge. Elle aime faire des bêtises, lire avec ses patins à roulettes, dire des gros mots; elle n'aime pas les peignes, prendre de bain... Elle sait ce qu'elle veut et en parle à son chat! Ses parents lui disent sans cesse qu'elle est un garçon manqué. Sa maman veut la modeler telle une vraie petite fille modèle. Julie ne veut pas se conformer à cette image. Elle ne se reconnaît plus, elle ne sait plus qui elle doit être. Finalement, Julie se réveille un matin avec une ombre de garçon, mais personne ne la croit. Elle veut s'en débarrasser car elle sait qu'elle est une fille. Elle cherche alors comment ne plus avoir d'ombre et arrive à la conclusion que la seule issue est d'aller sous terre. Elle part donc creuser un trou dans un parc. Elle y rencontre un garçon. Celui-ci pleure car il a le même problème qu'elle : on le traite de fille à cause de ses larmes. Après une longue conversation, ils finissent par conclure qu'ils ont le droit d'être eux-mêmes et d'être différents. Ils s'endorment et se réveillent confiants, même s'ils doivent affronter leurs parents.
Cet album, publié pour la première fois en 1976 aux éditions Le Sourire qui mord est reproposé par les éditions Etre grâce à son auteur Christian Bruel, qui a su dans les années 70 présenter une politique éditoriale innovante vis-à-vis de l'enfant et bouleverser les mentalités.

 Le garçon qui aimait les bébés par Hausfater

Le Garçon qui aimait les bébés / Rachel Hausfater
Thierry Magnier, 2007
Martin est un adolescent presque comme les autres. La petite chose qui le différencie, c'est qu'il aime les bébés. Il les aime passionnément.
Son stage scolaire est effectué dans une crèche et pour lui c'est une expérience merveilleuse et bouleversante.
Quelques temps plus tard, il tombe amoureux d'une fille de sa classe et vit sa première expérience sexuelle. Mais Louise, sa petite amie, se retrouve enceinte. Martin est fou de joie et décide d'assumer sa paternité. Pour Louise, c'est autre chose. Elle le vit comme une catastrophe et décide d'accoucher sous X et d'abandonner le bébé.
Martin se battra jusqu'au bout pour assumer son rôle de père célibataire, malgré son âge et toutes les embûches qu'il rencontrera sur son chemin.
Cette histoire se lit un peu comme le journal intime de cet adolescent : il y relate ses joies et ses peines. On le suit pas à pas dans ce dur combat de l'adolescent qui se veut être un bon père.





mercredi 25 septembre 2013

âge conseillé

petite anecdote : Avez-vous remarqué que 80% des mères qui demandent
des conseils pour leur progéniture ont des enfants "très avancés pour leur âge". Dingue, non ?
Pour les bibliothécaires/libraires, c'est parfois le casse-tête de conseiller un livre adapté à tel ou tel âge.
Et l'éditeur, croyant parfois bien faire, ne leur facilite pas la tâche quand il estampille sur la 4me de couverture "à partir de 7 ans".

Car si vous offrez un livre marqué "à partir de 7 ans" à un enfant de 8 ans ET DEMIE !!!!... il y a de fortes chances qu'il se sente atrocement offensé.
6e3265bd251375dcbcb620dfd771b1d2.jpg

Certaines collections sont très bien faites car elles sont classées par niveau de lecture (de lecteur débutant à bon lecteur). Cela peut être un très bon indicateur pour les petits romans jusque 10-12 ans.

Mais après ?

Et bien, ce matin, j'écoutais la radio et une spécialiste a donné une petite astuce à laquelle je n'avais jamais pensé et que je voulais partager avec vous.
C'est Déborah Damblon, que je salue au passage, qui nous dit "On conseille généralement aux adolescents de lire les livres dont les héros ont 1 ou 2 ans de plus".

Bon sang mais c'est bien sûr !
Il va falloir que je vérifie cette théorie mais si ça marche, ça va drôlement nous faciliter la vie !

Le Petit Nicolas

mercredi 18 septembre 2013

de retour

Cela faisait tellement longtemps... que je ne souvenais même plus du mot de passe pour écrire un article ici.
Mais depuis quelques temps, un nouveau rythme s'installe, un jour de télétravail par semaine, une formation entamée, de nouveaux engagements, des défis à relever...

Me voilà donc de retour sur ce blog pour vous partager des découvertes, des astuces et des animations.

astuces, animations... animastuces !!! (vous saisissez ? non ? bon, c'est pas grave)

Allez, je vous embrasse et à très bientôt !