vendredi 28 septembre 2012

FESTIVAL ZERO>18 : appel à projets

Chaque année, la date du 20 novembre marque l'anniversaire de la Convention internationale des droits de l'enfant.

L'année dernière, la Fédération Wallonie-Bruxelles a organisé le Festival ZERO>18.
L'objectif de cette fête qui a lieu autour de la Place Flagey à Bruxelles était d'offrir des concerts, des spectacles et des animations gratuits destinés aux enfants mais aussi, à travers un village des droits de l'enfant, de proposer des activités de sensibilisation et d'information du grand public aux droits de l'enfant.

Le rendez-vous est déjà pris pour la seconde édition : ça se passera le dimanche 25 novembre, toujours à Flagey.

Mais la nouveauté est le souhait de décentraliser le concept du Festival ZERO>18.

Si vous organisez des activités dans le cadre de la "Journée des droits de l'enfant", vous pouvez bénéficier du label Festival ZERO>18, ce qui donnera une meilleure visibilité à votre action (site internet unique, partenariats de presse, offre de logo et matériels promotionnels).

Les organisateurs fournissent aussi des outils de sensibilisation aux droits de l'enfant qui pourront être distribués lors de votre événement.

Prochainement, vous trouverez toutes les infos sur le site



En attendant, vous pouvez demander tous les renseignements nécessaires par courriel : label[at]zero18.be

Les projets doivent être rentrés au plus tard pour le 1er novembre 2012 !!!

lundi 24 septembre 2012

Bibliothécaire, un beau métier !

Bibliothèque locale de Nivelles et Bibliothèque centrale du Brabant wallon : ascenseur hors service!

Les travaux relatifs au remplacement de l’ascenseur débuteront le lundi 24 septembre 2012
pour se terminer normalement le mercredi 7 novembre 2012.
Pendant cette période, l’ascenseur sera hors service.
Pourriez-vous en tenir compte pour certains services notamment le fonds en multiples exemplaires ?
Nous vous prions de nous excuser pour ce désagrément et nous vous remercions de votre compréhension.

jeudi 20 septembre 2012

ma rentrée littéraire



"Oh...", Philippe Djian
Gallimard, 2012 (Collection Blanche)



Lors de la dernière Foire du Livre de Bruxelles, j’avais reçu des places pour aller écouter le concert littéraire de Philippe Djian et son complice Stephan Eicher.
C’était super !
C’est Eicher qui a fait le show et Djian nous a lu les premières pages de son livre à paraître.
J’avais été vraiment émue, pas tant par la lecture, mais plutôt de voir ce grand bonhomme partager avec nous des moments intenses et intimes.

Eicher_Djian

Et donc, "Oh..." est sorti et je l’ai lu. Personnellement, j’ai trouvé que c’était plutôt réussi. J’avais été déçue des précédents, que je trouvais bâclés.

Dans ce dernier livre, pour la première fois, il se met à la place d’une femme, une femme forte et solide. Et comme d’habitude dans ses romans, on fume, on boit et on baise.
"Oh..."  commence par un viol et c’est toute la perversité de cette relation que Djian met en scène.



 
Les Lisières, Olivier Adam
Flammarion, 2012

Les lisières

Cela fait plusieurs jours que mon homme lit ce livre et qu’il s’exclame « C’est vraiment chouette ! C’est bien écrit. Etc, etc … »
Un soir qu’il n’était pas là, j’ai subtilisé le roman et je m’y suis mise.

Alors, en effet, voilà un beau roman qui raconte l’histoire d’une vie mais aussi l’histoire d’une certaine France.
Le personnage principal, qui est écrivain comme l’auteur, s’est fait larguer par sa femme, ses enfants lui manquent, ses parents vieillissent, rien que du banal en somme !
Il se retrouve dans la banlieue étriquée où il a grandi et c’est l’occasion de faire son introspection.

Mais bon, j’ai pas encore fini de le lire, j’attends que mon homme lâche le bouquin !



 
Je vais passer pour un vieux con, Philippe Delerm
Seuil, 2012

Couverture du livre Je vais passer pour un vieux con et autres petites phrases qui en disent long

Je voulais un truc court et rapide à lire en attendant de pouvoir reprendre Les Lisières (voir plus haut).
Ben, j’ai lu les premières histoires et j’avoue que je n’ai pas accroché.

En gros, Philippe Delerm reprend la formule de La Première gorgée de bière, qui lui avait assuré tant de succès.
Ici, il dissèque les petites phrases toutes faites qui émaillent nos discours.
Bref, je n’ai pas accroché mais il est possible que c’était parce que je lorgnais sur le livre de mon voisin, je lui donnerai donc sa chance lors d’un prochain trajet en train.



Une semaine de vacances, Christine Angot
Flammarion, 2012

Une semaine de vacances par Angot

La quatrième de couverture nous indique que l’auteur a écrit ce roman en un seul souffle, c’est avec la même rapidité que j’ai lu Une semaine de vacances.

Malaise, effroi, dégoût !
C’est bien évidemment l’histoire de l’inceste qu’elle a vécu que Christine Angot réécrit ici.
Le récit est froid, distant, clinique presque. Ce qui accentue l’horreur des scènes.
J’ai refermé le livre, soufflée, et j’ai dit « Pour moi, c’est trop ».


 

Le Manteau de Proust, Lorenza Foschini
Ed. de la Table ronde, 2012

Le manteau de Proust par Foschini

Bon, il faut que je l’avoue, je n’ai jamais lu Proust.
(shame on me)

En fait, j’adorerais lire Proust. Si, si, je vous jure ! Il me fascine. J’ai rêvé de lui à Cabourg, j’ai visité sa maison de Combray, je mange pas mal de madeleines (ça compte ?).
Mais lire Proust, ben… j’ai pas le temps !
A vrai dire, j’avais vaillamment entamé Du côté de chez Swann en octobre 2006.
Je me souviens bien de la date car c’était juste après la naissance de ma fille, pendant mon congé de maternité.
Et vous avez déjà essayé de lire Proust avec un bébé qui braille toutes les 2h. Hein !??

Bref, Proust me fascine et je suis fascinée par ses fans.
Et c’est une histoire rocambolesque que l’auteur raconte ici.

Lorenza Foschini apprend un peu par hasard que le manteau de Proust est conservé dans une simple boîte en carton dans les réserves du musée Carnavalet.
Elle nous emmène sur les traces de Jacques Guérin, grand collectionneur, et nous fait vivre toutes les péripéties qu’il affronte pour sauver cet objet d’une valeur inestimable.

En tout cas, quand je serai retraitée, je lirai Proust, juré !



mardi 18 septembre 2012

Espèce (s) d'animateur

 

L'asbl C-paje a le plaisir de vous inviter à la journée de rencontre "Espèce(s) d'animateur" (3ème édition) "Animer: un gagne-pain.... un engagement social... ?" qui aura lieu le mardi 13 novembre 2012 au Wiels (Bruxelles).

Espèce(s) d'animateur  vous propose deux événements cette année: une journée et une soirée! Le tout sera animé par 3 membres de l'équipe de SCOP Le Pavé: Tonio, Alexia et Annaïg.
  • De 9h à 16h30: des ateliers, débats, réflexions et prises de position autour de questions qui vous interpellent chaque jour dans votre engagement au sein du secteur de l'animation Jeunesse Enfance.
  • De 19h à 22h: une Conférence gesticulée "Le plein d'énergie" « Changer le monde en toute humilité, ou une autre histoire du militantisme (dans le monde de l’après pétrole) ».présentée par Anthony Brault de Scop Le Pavé
    --> + d'informations sur http://especesdanimateur.blogspot.be/p/especes-danimateur-2012.html 
     
Pour qui ?
Toutes les personnes concernées professionnellement par l'animation d'enfants et/ou de jeunes.
Les étudiants et demandeurs d'emploi sont également les bienvenus. 
 
Quand ?
Mardi 13 novembre 2012 de 9h à 16h30 et de 19h à 22h (pour la Conférence gesticulée)
 
Où ?
Au Centre d'Art Contemporain - Le Wiels -
Avenue Van Volxem, 354
1190 Bruxelles
 
Tarif?
Prix : 25 euros (repas de midi et Conférence gesticulée inclus)
Une réduction est accordée aux étudiants et demandeurs d'emploi ( prix adapté: 15 euros / personne). 
 
S'inscrire ?
Inscriptions en ligne jusqu'au 30 octobre.
Attention, les places sont limitées!
Si vous rencontrez des difficultés pour vous inscrire, ou que vous bénéficiez d'un tarif adapté, contactez Nadia Bodart au 04/223.58.71 ou par mail à l'adresse suivante: nadia[at]c-paje.info
 
 
>>>>> Animée par l'équipe de SCOP Le Pavé, cette journée sera la vôtre! Envie d'aborder une thématique particulière? Envoyez un mail à l'adresse suivante : nadia[at]c-paje.info <<<<<
 
 

lundi 17 septembre 2012

Alphabétisation

En Belgique, on estime qu'un adulte sur dix ne sait ni lire ni écrire !

Les bibliothèques ont un rôle capital à jouer pour lutter contre l'analphabétisme.

Un site www.alphabibliothèque reprend une multitude d'actions menées en partenariat avec les bibliothèques et le secteur de l'alphabétisation et décrit les moyens pour les mettre en oeuvre.

Vous y trouverez des fiches-projets, des ressources et des vidéos qui, mieux qu'un long discours, vous permettrons de découvrir des actions conjointe.

Si vous aussi vous avez mené un projet commun entre une bibliothèque publique et un groupe d'alphabétisation, n'hésitez pas à leur en faire part. Votre expérience trouvera une bonne place sur leur site.



mardi 11 septembre 2012

Invitation au banc d'essai de Veronika Matardi

Vendredi 14 septembre au Foyer populaire/Espace d’inventions, Pour ne plus jamais perdre de Veronika Mabardi, entourée du guitariste Gilles Daems et de la vidéaste Caroline Cereghetti.
Veronika Mabardi, entourée du guitariste Gilles Daems et de la vidéaste Caroline Cereghetti, entame en septembre une résidence au Foyer populaire/Espace d’inventions, en vue d'une création autour de son dernier livre Pour ne plus jamais perdre.

Pour ne plus jamais perdre devient un lieu de rencontre entre trois disciplines artistiques, performance poétique, voyage sonore et visuel.

Le vendredi 14 septembre à 20 heures, venez assister au banc d’essai du spectacle (15’), suivi d’une rencontre et d’échanges autour d’un verre au Foyer populaire/Espace d’inventions - 3, rue Belotte à Court-Saint-Étienne. Vous y êtes chaleureusement invités

Le nombre de places disponibles étant très limité, il est impératif de réserver en téléphonant à Ariane Hanin au 010 62 10 47  ou a.hanin[at]ccbw.

Ce spectacle de 15 minutes est idéalement conçu pour être présenté en bibliothèque ou en librairie.

Plus d'informations sur le site du CCBW.