vendredi 21 décembre 2012

Ernest et Célestine

Il y a quelques jours, je suis allée avec les enfants au Cinéma Le Parc à Charleroi (ce n'est pas le sujet, mais c'est l'occasion de féliciter Monsieur Bakolas pour ce qu'il a fait qui a permis au Parc de devenir ce qu'il est).



Bref, nous voilà partis un dimanche pour une après midi spéciale Ernest et Célestine.
Il y avait des jeux, des bonbons et des animations organisées par le Centre de littérature jeunesse André Canonne.

La Fondation Monique Martin organisait l'exposition des planches originales ayant inspiré le film.



Bilan des courses : fiston n'a pas aimé, fistonne a été intriguée par la vie souterraine des souris (c'est vrai que cela ne se retrouve pas dans les albums).
Dans la salle, il y avait un enfant qui était à fond dedans et qui pleurait à chaudes larmes dès que c'était un peu triste (genre quand Ernest ne veut pas que Célestine rentre dans la maison).

De mon côté, je n'ai pas retrouvé tout à fait l'esprit des albums. Il faut dire que j'apprécie particulièrement dans ceux-ci tous les silences dans les dialogues et la lenteur nécessaire pour apprécier les détails des illustrations.

Malgré tout, c'est une réussite d'avoir réussi à adapter l'oeuvre de Gabrielle Vincent.
D'ailleurs, c'est intéressant d'aller jeter un oeil sur le dossier de presse du film.


A la maison, nous avons pas mal d'albums des aventures d'Ernest et Célestine. Et ce matin, ma fille m'a demandé de lui offrir La naissance de Célestine.





Rien que pour ça, je me félicite d'être allée voir ce film d'animation !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire